LA MEMOIRE DE CASA ET DE LA CHAOUIA – LE CAS DU GENERAL D’AMADE

[ 0 ] 24 juillet 2017 |

 

1908 : Après l’occupation de Médiouna, réunion entre les Généraux d’Amade et Lyautey !

27 MARS 1907 : D’Amade est nommé Gal de brigade.
3 OCTOBRE 1907 : Lyautey est envoyé en mission d’inspection à Rabat auprès du Corps d’occupation du Gal d’Amade.
2 FEVRIER 1908 : Le Gal d’Amade obtient une victoire à Dar-Kseibat.
6 FEVRIER 1908 : Le Gal d’Amade s’empare de Settat.
16 MAI 1908 : Le Gal d’Amade prend le contrôle de la région de la Chaouïa.
1 NOVEMBRE 1908 : Le Gal D’Amade signe l’ordre du jour n°100 créant 6 goums recrutés parmi les tribus de la Chaouia (Région de Casablanca).
22 FÉVRIER 1909 : Le Gal d’Amade quitte le Maroc.

Le texte de Victor Méric (Flax) est placé sous l’égide de Georges Clemenceau : « Qu’y a-t-il de plus contradictoire que d’appeler tous les Français sous les drapeaux pour défendre le foyer sacré de la patrie et de les employer à voler la patrie des autres ? »

Puis il poursuit : « Les pauvres diables qui s’en vont tuer et risquer leur peau pour enrichir une minorité de malins sans scrupules sont peut-être à plaindre. Ce sont des inconscients. Leur excuse réside dans leur ignorance. Ils ne savent pas. Pour leur faire jouer leur ignoble rôle, on leur a farci le cerveau de mensonges. On leur a raconté des histoires sur la Patrie, sur la grandeur de leur pays ; on leur a soufflé la haine de l’étranger ; on leur a persuadé qu’il était beau, qu’il était noble, de travailler dans l’assassinat en gros, alors qu’il est criminel d’opérer en détail. » (cité par A. Korkos)

« Mais ceux qui ne sont certes pas à plaindre, ce sont ceux qui les commandent et les dirigent, les professionnels du meurtre qui vivent de la guerre, cueillent leurs galons, leurs croix et leur fortune dans le sang. Le général d’Amade dont nous entreprenons de conter ici les prouesses est un des plus beaux spécimens du genre. Voilà plusieurs mois qu’il conduit son troupeau d’inconscients à l’assassinat. » (cité par A. Korkos)

« Les honnêtes gens qui nous gouvernent lui ont conféré une auréole imprévue de général humanitaire, pitoyable aux vaincus. A les entendre le général d’Amade s’amadouerait. Lorsque le combat est terminé, lorsqu’il n’y a plus que morts et ruines, sa bienveillance intervient. »

Tags: , , ,

Category: Blog

Laissez un commentaire