BOUSBIR … LE CHEVAL DE BATAILLE DE LA PROPAGANDE COLONIALE

[ 0 ] 3 septembre 2017 |

Sur une idée de …

BOUSBIR LE QUARTIER RÉSERVÉ – TEXTE DE FLANDRIN QUI ACCOMPAGNAIT SON FAMEUX ALBUM

Un quartier complet contenant des centaines de petites maisons pittoresques et artistiques, le tout entouré d’un grand mur infranchissable, mais percé d’une grande porte flanquée de deux postes de garde l’un de la police municipale, et l’autre militaire et faisant ressembler cette agglomération aux grandes « Ksars » du Tafilalet.
C’est incroyable et vraiment curieux !
Mais ces murailles n’abritent pas un Ksar marocain toujours à la merci des coups de mains des harkas rebelles. Elles entourent la « CITE DU PLAISIR » où grouillent une quantité d’hétaïres de toute race, les mettant ainsi à l’abri des … et des sanglantes bagarres qui troublaient autrefois la quiétude des habitants du quartier « BOUSBIR »
La Municipalité n’a pas fait les choses à demi, elle a finalement confié l’exécution de ce petit village bruyant et rieur à deux de nos meilleurs architectes qui ont su donner aux maisons et rues de cette cité une tournure artistique et gracieuse qui en fait un éden digne des Milles et une Nuit, tellement que ces abonnées sont toutes entonnées de voir bien souvent dans leurs « murs » des touristes, de vrais touristes, attirés journellement par la renommée très justifiée de ce quartier.

Rien n’a été oublié : un cinéma qui ferait pâlir de jalousie le « Palace », un Hammam (bains maures) qui semble un petit palais, une grande place dominant la campagne et entourée de nombreuses arcades où sont installés de nombreux marchands qui pourvoient ainsi à tous leurs besoins. Près de la porte d’entrée un souk, oui messieurs, un souk aussi beau que ceux des villes impériales de l’intérieur.
Partout ce sont fontaines enjolivées de mosaïques multicolores et le murmure de l’eau qui coule abondamment ajoute un charme de plus mêlant son bruit argentin aux clairs éclats de rire des jeunes femmes.
Des arbres et des plantes grimpantes à peine éclos, mais qui feront bientôt de ce quartier le coin le plus délicieux de Casa.
Oui ! C’est une belle curiosité dont je suis heureux de figer le souvenir par ce petit album qui en portera la renommée dans le monde entier.
Cité construite en peu de mois au bord de la ville indigène, cachée dans sa muraille qui garde jalousement son joyau.

Tags: , ,

Category: Blog

Laissez un commentaire