LE NOM DE LA VILLE DE CASABLANCA

[ 0 ] 2 octobre 2014 |

PATRIMOINE – LA MEMOIRE D’ANFA

§§§§§§§§§§

Construite en 1205 de l'hégire, sous le règne du Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah - Mohammed III - la seqala avait pour objectif, de faire face aux tentatives d'occupation de la ville par mer et de dissuader les navires étrangers qui longeaient la cote atlantique !

Construite en 1205 de l’hégire, sous le règne du Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah – Mohammed III – la seqala avait pour objectif, de faire face aux tentatives d’occupation de la ville par mer et de dissuader les navires étrangers qui longeaient la cote atlantique !

L'écusson de la fin des travaux de la seqala.

L’écusson de la fin des travaux de la seqala.

 

En lieu et place du nom d’Anfa, dont la ville était enfoui sous les décombres, après le bombardement de 1468 et … le tremblement de terre qui frappa la ville de Lisbonne et la cote marocaine, le 1° novembre 1755.

La reconstruction de la ville d’Anfa, sous le nom de Dar El Baida, choisi par le bâtisseur de la ville, le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah.

Casablanca, c’est la traduction donnée par l’importante communauté espagnole à la fin du XVIII° siècle.

Le Blanc, c’est la couleur résultant de la combinaison de toutes les couleurs du spectre solaire (le Petit Larousse)

Le nom de la ville blanche fait partie des « souvenirs » indélébiles des Casablancais.

Souvenons-nous de la visite de Moulay Hassan en 1876, c’est une femme originaire de Tétouan qui présenta le bol de lait au Sultan, lors de son entrée à … Dar El Baida.

 §§§§§§§§§§

La ville d'Anfa après son bombardement en 1468, par la flotte portugaise.

La ville d’Anfa après son bombardement par la flotte portugaise en 1468.

Seule la muraille de la ville d'Anfa sera en partie épargnée par le tsunami qui frappa la ville de Lisbonne et une partie de la cote atlantique marocaine le 1° novembre 1755. Le sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah ordonnera la reconstruction de la ville d'Anfa et lui donna le nom de Dar El Baida, l'importante communauté espagnole de la ville traduira le nouveau nom en Casablanca.

Seule la muraille de la ville d’Anfa sera en partie épargnée par le tsunami qui frappa la ville de Lisbonne et une partie de la cote atlantique marocaine le 1° novembre 1755. Le sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah ordonnera la reconstruction de la ville d’Anfa et lui donna le nom de Dar El Baida, l’importante communauté espagnole de la ville traduira le nouveau nom Dar El Baida en Casablanca.

§§§§§§§§§§

C’est sous le nom de « Casablanca » que la ville sera connue à l’étranger, l’envoi par les militaires étrangers (Français, Espagnols et Américains …) de cartes postales à leurs familles, contribuera à faire connaitre « Casablanca ».

Pour les gens du pays la seule et unique appellation pour designer leur ville reste le nom de « Dar El Baida ».

– Par respect au bâtisseur de la ville Sidi Mohammed Ben Abdellah, aux résistants qui prirent la défense de leur ville en 1468 (bombardement de la ville par les Portugais) en 1907 ( bombardement de la ville par les Français) et dans les années 1950 (la résistance urbaine) pour faire de leur ville de Dar El Baida, la capitale de la résistance …

A partie des années 1920 le nom de la ville sera utilisé pour une enseigne au nom de « Casablanca Hotel« ,  il fallait attendre la fin des années 1930, pour découvrir un mouvement en quête de « rajeunissement » et « d’innovation » …  pour recourir à un diminutif pas très conventionnel, en attribuant à leurs « Affaires personnelles » le nom de « Casa » en lieu et place de « Casablanca » :

Casa-autos, Casabloc, Casa-broderies, Casa-bureaux … Casa droguerie, garage, lino, optique et Casa qui chante !

En langue arabe le diminutif du nom de la ville donnerait Dar …

Deux « enseignes » tiraient leur épingle du jeu, pour mériter le diminutif de CASA, qui correspond pour une fois à son origine … deux associations notoirement connues des Casablancais, elles avaient pour nom :

Casa Degli Italiani et Casa de la Républica Espanola.

§§§§§§§§§§

Dar El Baida : Le premier tampon choisi par la poste Chérifienne, lors de sa création par le Sultan Moulay Hassan I°

Dar El Baida : Le premier tampon choisi par la poste Chérifienne, lors de sa création par le Sultan Moulay Hassan I°

La première poste Chérifienne verra le jour à Dar El Baida, au sein de l'Ancienne Médina.

La première poste Chérifienne verra le jour à Dar El Baida, au sein de l’Ancienne Médina.

La poste Chérifienne, construite par le Sultan Moulay Abdelaziz en 1906, elle n'a pas été touchée par le bombardement d'août 1907.

La poste Chérifienne, construite par le Sultan Moulay Abdelaziz en 1906, elle n’a pas été touchée par le bombardement d’août 1907.

§§§§§§§§§§

La poste Française, de l'ex rue du Commandant Provost.

La poste Française, de l’ex rue du Commandant Provost.

La poste Anglaise de ... Casablanca.

La poste Anglaise de … Casablanca.

A la fin du XIX ° siècle : Courrier destiné à un commerçant allemand de Dar El Baida.

A la fin du XIX ° siècle : Courrier destiné à un commerçant allemand de Dar El Baida.

 Le choix du nom de Dar El Baida où Casablanca pour les espagnols à l’époque, répond au souhait du Sultan alaouite Sidi Mohammed Ben Abdellah, de changer le nom des villes qu’il va bâtir où libérer :

Mogador prendra le nom de Essaouira,

Mazagan portera le nom de El Jadida et,

l’ancienne ville d’Anfa portera désormais le nom de Dar El Baida – la ville blanche …

D’autres lieux, porteront ce nom hautement significatif par rapport à l’importance que les Marocains accordent à la couleur Blanche !

Le nom de Dar El Baida, sera donné à l’ex résidence du sultan à Marrakech,transformée en hôpital militaire.

A la résidence de Meknès, connue sous le nom de Ecole Militaire de Dar El Baida et enfin, à la résidence du Tafilalet.

§§§§§§§§§§

La banalisation du diminutif de Casa va prendre un essor inattendu lors des dernières décennies, plus d’une soixantaine d’enseignes commerciales ou autres, useront de « Casa » pour impacter le « marché » !

§§§§§§§§§§

Il serait temps de revenir à nos anciennes et significatives appellations, qui correspondent, le mieux possible aux lieux d'origine : Gare de Sidi Beliout ( Gare de Casa-port) et ou Gare de Casablanca Voyageurs (Gare de Casa-Voyageurs).

Il serait temps de revenir à nos anciennes et significatives appellations, qui correspondent, le mieux possible aux lieux d’origine : Gare de Sidi Beliout ( Gare de Casa-port) et ou Gare de Casablanca Voyageurs (Gare de Casa-Voyageurs).

En lieu et place du piquant  « Casa », le prestigieux nom de Casablanca qui correspond parfaitement au choix de la couleur blanche, accompagnera avec beaucoup de charme et de brio les célèbres clubs sportifs, le Théâtre municipal, le conservatoire, la bibliothèque municipale, la Compagnie des Transport dite TAC, la Foire Internationale, de nombreuses sociétés dans les différents secteurs d’activité, le comité des Fêtes, la piscine municipale etc..

Difficile de donner l’appellation de Conservatoire de musique de … CASA !

Ou bien la Foire Internationale de … CASA !

La tradition dans notre pays privilégie la couleur blanche en toutes circonstances :

1) C’est le choix d’un grand Sultan de la dynastie Alaouite,

2) La tradition d’accueil et d’hospitalité au Maroc passe la présentation du lait,

3) Lors des mariages et des cérémonies de circoncision, le pain de sucre (blanc) constitue dans la tradition de notre pays, le meilleur moyen d’exprimer sa joie et de souhait de bonheur,

4) La meilleure des récompenses en faveur du Fkih de nos jamaa, s’appelle l’Abiad !

5) Les magnifiques tenues traditionnelles sont de couleur blanche : jellaba, haïk, turban etc.

§§§§§§§§§§

Les anciens Casablancais avaient leur « parler », pour exprimer leur satisfaction, on les entendait souvent dire …

Sir Awaldi Allah Ibayyed iyyamek !

C’est l’occasion pour nous aussi, à la manière des anciens de dire en cœur…

Siri Addar (Casa) Allah Ibayyed iyyamek !

§§§§§§§§§§

Cette succincte description constitue un petit rappel de mémoire et un modeste concours pour la préservation du patrimoine matériel et immatériel de … Casablanca – Dar El Baida.

De toutes les couleurs, c’est le blanc qui sied à la ville Blanche.

Ce n’est pas du cinéma, et çà n’a rien à voir avec l’historique et prestigieuse réalisation américaine intitulé …

CASABLANCA

§§§§§§§§§§

Tags: , , , ,

Category: Blog

Laissez un commentaire