2 – L’ANCIENNE MEDINA DE CASABLANCA-DAR EL BAIDA-ANFA

[ 0 ] 22 février 2015 |

Le fondateur de la ville de Casablanca, le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah.

Le fondateur de la ville de Casablanca, le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah.

Les journées du patrimoine.

Les journées du patrimoine.

Plaque commemorative relative à l'inauguration par le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah, de la mosquée de Dar El Makhzen en 1201 de l'hégire.

Plaque commemorative relative à l’inauguration par le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah, de la mosquée de Dar El Makhzen en 1201 de l’hégire.

Circuit Ancienne Médina – à pied

Circuit Ancienne Médina Départ : Bastion de la Sqala Samedi et dimanche 18 & 19 avril de 10h à 17h non-stop !

L’histoire moderne de Casablanca commence dans l’enceinte de la médina, où, dès 1907, une population de juifs, musulmans et européens s’organise autour de leurs propres lieux de culte et d’administration. De la porte de la marine à Bab Marrakech, le cœur de la ville révèle enfin le secret des ruelles de cette médina moderne qui ne ressemble à aucune autre. Les 4 kms de remparts renferment de magnifiques façades percées de balcons au style art déco qui font la spécificité de cette médina : une architecture européenne qui influencera directement la construction de la ville moderne.

§§§§§§§§§§

 Texte ci-dessus : L’histoire moderne de Casablanca commence dans l’enceinte de la médina, où dès 1907, une population etc.

1) Dès 1907, on assiste donc à l’émergence d’une population …

-Pour les profanes que nous sommes, nous devons déduire que l’Ancienne Médina à pris naissance, au lendemain de son bombardement massif du 5 au 7 août 1907 !

Celle qui comptera par milliers ses victimes …

Celle que les « spécialistes » de la propagande, désigneront comme une bourgade … En dépit de le présence de plus de vingt consulat des puissances étrangères …

§§§§§§§§§§

2) Une population de juifs, musulmans et européens s’organise autour de leurs propres lieux de culte et d’administration etc.

-La carte ci-dessous, relevée au XVI° siècle, nous donne idée sur l’importance de la ville d’Anfa (Ancienne Médina) et de sa population à travers ses lieux de culte et administratif.

Dans le cadre des travaux de réhabilitation et de préservation du patrimoine, engagés par le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques, en collaboration avec l'Inspection des Monuments Historiques de la ville, une importante découverte vient de voir le jour, au Jamaa Oueld El Hamra, en Ancienne Médina de Casablanca. Ci-dessous le plan de la ville d'Anfa dans "Les Cités du Monde" dont les planches ont été publiées dans l'édition de 1572 du Civitates Obris Terrarum. Ce n'est pas le fait du hasard si la ville d'Anfa figurait parmi les cent villes du monde ... Les neuf lieux de culte situés à l'intérieur de la muraille, témoignent du prestigieux passé de la ville d'Anfa, relevée de ses ruines par le bâtisseur et grand Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah - Mohammed III - qui lui donnera le nom de DAR EL BAIDA. Avec cette découverte, la blancheur d'Anfa éclate au grand jour pour redonner à l'histoire, la mémoire et le patrimoine de Casablanca, la place qu'elle mérite... C'est grâce à S.M. Mohammed VI que les travaux de réhabilitation de l'Ancienne Médina ont été lancés, la deuxième tranche de ces travaux est en cours.

Dans le cadre des travaux de réhabilitation et de préservation du patrimoine, engagés par le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques, en collaboration avec l’Inspection des Monuments Historiques de la ville, une importante découverte vient de voir le jour, au Jamaa Oueld El Hamra, en Ancienne Médina de Casablanca. Ci-dessous le plan de la ville d’Anfa dans « Les Cités du Monde » dont les planches ont été publiées dans l’édition de 1572 du Civitates Obris Terrarum. Ce n’est pas le fait du hasard si la ville d’Anfa figurait parmi les cent villes du monde … Les neuf lieux de culte situés à l’intérieur de la muraille, témoignent du prestigieux passé de la ville d’Anfa, relevée de ses ruines par le bâtisseur et grand Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah – Mohammed III – qui lui donnera le nom de DAR EL BAIDA. Avec cette découverte, la blancheur d’Anfa éclate au grand jour pour redonner à l’histoire, la mémoire et le patrimoine de Casablanca, la place qu’elle mérite… C’est grâce à S.M. Mohammed VI que les travaux de réhabilitation de l’Ancienne Médina ont été lancés, la deuxième tranche de ces travaux est en cours.

La richesse de l’histoire de l’Ancienne Médina …

En 1907, l’Ancienne Médina était militairement occupée par les armées française et … espagnole, évoquer une quelconque administration en dehors de celle qu’exerçait les généraux et autres officiers de l’armée d’occupation, est une « erreur » d’appréciation, préjudiciable à la mémoire de la ville.

Le Colonel Silvestre, de la garnison espagnole de Casablanca, un habitué du Circulo Espanol (Ancienne Médina) qui succéda au Commandant Olalla, promu Général, trouvera la mort lors de la bataille d’Anoual …   Le vainqueur d’Anoual, le grand résistant Mohamed Ben Abdelkrim Khattabi, envoyé en exil, quittera son pays à bord du bateau « Abda » à partir du port de … Casablanca !

§§§§§§§§§§

3) De la porte de la marine à Bab Marrakech, le cœur de la ville révèle enfin le secret des ruelles de cette médina moderne qui ne ressemble à aucune autre …

-La Médina de Casablanca, symbole de la résistance, dispose de tous les atouts qui font sa spécificité, ses résistants, mosquées, zaouïas, saints, écoles coraniques, oulémas etc..

Le port face aux deux villes de ... Casablanca, la première à été amputée de sa muraille plus que millénaire, de ses portes et de son Mellah, la deuxième ville, conçue par les urbanistes de la Résidence Générale, aura pour objectif stratégique, la mise en valeur permanente et sans répit des "réalisations" du protectorat à travers les cartes postales, consacrées exclusivement à la ville européenne et où au quartier réservé à la prostitution, connu sous le nom de bousbir, classé parmi le "patrimoine de la ville de Casablanca"

Le port face aux deux villes de … Casablanca, la première à été amputée de sa muraille plus que millénaire, de ses portes et de son Mellah, la deuxième ville, conçue par les urbanistes de la Résidence Générale, aura pour objectif stratégique, la mise en valeur permanente et sans répit des « réalisations » du protectorat à travers les cartes postales, consacrées exclusivement à la ville européenne et où au quartier réservé à la prostitution, connu sous le nom de bousbir, classé parmi le « patrimoine de la ville de Casablanca »

Sous le protectorat, il y avait la ville … et la ville … Les changements des « Appellations » auxquels nous assistons aujourd’hui, laissent rêveurs

§§§§§§§§§§

  4) Les 4 kms de remparts renferment de magnifiques façades percées de balcons au style art déco qui font la spécificité de cette médina : une architecture européenne qui influencera directement la construction de la ville moderne.

-Les 4 kms de remparts, rappellent la présence des Berghouatas, qui avaient fait de la ville d’Anfa, la capitale de leur royaume … Anfa, qui supportera durant trois mois le siège des troupes Almoravides, sous la conduite de Youssef Ben Tachfine. Ils rappellent aussi, leurs reconstruction, par le Sultan alaouite, Sidi Mohammed Ben Abdellah et le premier gouverneur de la ville Si Rahmouni !

C’est Sidi Mohammed Ben Abdellah, qui accordera le droit de gestion et d’exploitation du port de Dar El Baida, aux espagnols.

C’est lui qui fera construire, des logements pour les premiers européens, plus tard, c’est le sultan Moulay Hassan I° qui aménagera le sour Jedid, pour transférer les, fondouks et habitations des commerçants européens, il fera don d’un terrain, au roi d’Espagne, pour la construction de la première Eglise en Ancienne Médina et c’est le sultan alaouite Moulay Abdelaziz qui fera construire la première poste chérifienne du Maroc en Ancienne Médina, au style …  art deco

Façade de la poste chérifienne, construite en 1906, sous le règne du Sultan Moulay Abdelaziz, en Ancienne Médina. Edifice, inconnu du "grand" public !!!

Façade de la poste chérifienne, construite en 1906, sous le règne du Sultan Moulay Abdelaziz, en Ancienne Médina. Edifice, inconnu du « grand » public, comme par hasard !!!

histoiredecasablanca.ma

1906 : La poste chérifienne de l'Ancienne Médina.

1906 : La poste chérifienne de l’Ancienne Médina.

Le tampon du Barid Al Makhzani" portant la date du 25 choual 1331 de l'hégire, pour "poinçonner" l'histoire de l'Ancienne Médina.

Le tampon du Barid Al Makhzani » portant la date du 25 choual 1331 de l’hégire, pour « poinçonner » l’histoire de l’Ancienne Médina.

 §§§§§§§§§§

De l'histoire ... simplement : La ville de Dar El Baida - Casablanca, avant le protectorat, le premier port du Maroc, des fonctionnaires de haut niveau, c'est l'une des rares villes du Maroc où S.M. le Sultan est représenté par un Khalifat, en l'occurrence Moulay Lamrani, qui présida avec compétence, la commission d'indemnisation, après le bombardement d'août 1907. Cette commission comprenait les consuls de la France, Angleterre, Espagne, Italie etc. Le pacha de la ville de Casablanca - Dar El Baida, n'est autre que l'ancien ministre de la guerre Si Mohammed El Guebbas ... Suivrons les grandes personnalités Casablancaises tels que les membres des familles Benkirane, Si Mohammed Soufi et Si Driss Filali. Le Corps Consulaire était composé d'éminentes personnalités, notoirement connues pour avoir, pour la plupart, fait carrière dans la diplomatie de leurs pays. On retrouve parmi les personnalités marocaines les plus en vue Si Abderrahman Bricha, issue d'une grande famille de diplomate, originaire de Tétouan, Berrada, Scali, Bennis, Baroudi, Ben Abdesslam et El Maaroufi. Une ville à la tête de laquelle se trouve des personnalités hautement compétentes, se retrouve du jour au lendemain, affublée du surnom de "bourgade" et soumise au contrôle du protectorat ! Le plus étonnant dans cette affaire, c'est d'avoir réussi à faire d'une parenthèse (40 années de protectorat) l'histoire d'un pays comme le Maroc ...

De l’histoire … simplement :
La ville de Dar El Baida – Casablanca, avant le protectorat, le premier port du Maroc, des fonctionnaires de haut niveau, c’est l’une des rares villes du Maroc où S.M. le Sultan est représenté par un Khalifat, en l’occurrence Moulay Lamrani, qui présida avec compétence, la commission d’indemnisation, après le bombardement d’août 1907. Cette commission comprenait les consuls de la France, Angleterre, Espagne, Italie etc.
Le pacha de la ville de Casablanca – Dar El Baida, n’est autre que l’ancien ministre de la guerre Si Mohammed El Guebbas … Suivrons les grandes personnalités Casablancaises tels que les membres des familles Benkirane, Si Mohammed Soufi et Si Driss Filali.
Le Corps Consulaire était composé d’éminentes personnalités, notoirement connues pour avoir, pour la plupart, fait carrière dans la diplomatie de leurs pays.
On retrouve parmi les personnalités marocaines les plus en vue Si Abderrahman Bricha, issue d’une grande famille de diplomate, originaire de Tétouan, Berrada, Scali, Bennis, Baroudi, Ben Abdesslam et El Maaroufi.
Une ville à la tête de laquelle se trouve des personnalités hautement compétentes, se retrouve du jour au lendemain, affublée du surnom de « bourgade » et soumise au contrôle du protectorat !
Le plus étonnant dans cette affaire, c’est d’avoir réussi à faire d’une parenthèse (40 années de protectorat) l’histoire d’un pays comme le Maroc …

Category: Blog

Laissez un commentaire