1 – LE PATRIMOINE DE CASABLANCA ENTRE 1907 ET 1956

[ 0 ] 21 octobre 2015 |

Quoi de plus normal pour nous, que de vivre le patrimoine qui répond le mieux à la réécriture de l’histoire réelle de la ville de Casablanca en général, et celle de la ville européenne en particulier.

Faut-il encore une fois, rappeler que les marocains n’ont jamais été associés, ni de près, ni de loin à l’écriture de l’histoire de leur propre ville … entre 1907 et 1956.

Le monument Charles de Foucauld fait partie de ceux qui doivent être au service des intérêts historiques et légitimes, de notre patrimoine et de la mémoire de la ville …tels que nous les avons vécus durant de nombreuses décades.

C’est un devoir de mémoire !

§§§§§§§§§§

Une des nombreuses cartes postales, publiées à l'époque, pour mettre en valeur, l'importance de l'événement. La presse, tant étrangère du Maroc qu'internationale, publiera de longs extraits pour relater cet évènement. N.B : Il n'y avait pas de presse marocaine, ni en langue française ni en arabe...

Une des nombreuses cartes postales, publiées à l’époque, pour mettre en valeur, l’importance de l’événement.
La presse, tant étrangère du Maroc qu’internationale, publiera de longs extraits pour relater cet évènement.
N.B : Il n’y avait pas de presse marocaine, ni en langue française ni en arabe…

§§§§§§§§§§

Les nombreuses casernes militaires réparties entre la ville de Casablanca et sa région, témoignent de l’importance de la place militaire de Casablanca, par rapport aux autres places du Maroc.

Je me souviens de la caserne du 4° Zouaves, connue sous le nom de caserne Heude, située avenue Hassan II ex avenue d’Amade. Elle avait la particularité d’abriter le tribunal militaire, qui condamna de nombreux résistants à la peine capitale.

Les lieux connus par la présence intensive de militaires, avaient pour noms : le quartier de la Jonquière, la route des Ouled Ziane avec son important parc de ravitaillement et à fourrage, à proximité de la prison civile etc..

L’aérodrome d’Anfa, la Marine, le camp de Médiouna et le fameux Camp Boulhaut …

Les symboles de la présence militaire étaient tous réunis au sein de la ville européenne de Casablanca :

Subdivision militaire, cercle des officiers, statues, stèles, plaques commémoratives du débarquement des troupes étrangères etc.

§§§§§§§§§§

Au lendemain de l’indépendance, les Casablancais découvrent le patrimoine de la ville de Casablanca, ce sont effectivement, des bâtiments administratifs et d’habitation qui étaient au service de la population de la ville européenne …

Sous le protectorat, l’appellation de « patrimoine » « mémoire » avaient une signification particulière …

J’ai essayé de regrouper quelques éléments significatifs pour faire connaître le parcours du monument de Charles de Foucauld.

Ce monument faisait partie de la mémoire de la ville européenne et devrait en principe, servir d’exemple aux écoliers marocains et étrangers pour ne pas oublier !

Sa disparition, ne sert, ni la mémoire, ni le patrimoine matériel et immatériel, et encore moins l’histoire de la ville de Casablanca, et particulièrement celle de la ville européenne.

§§§§§§§§§§

Le Maréchal prononce son discours.

Le Maréchal prononce son discours.

Une des nombreuses cartes postales de l'époque.

Une des nombreuses cartes postales de l’époque.

Photo A. Naguib de l'ex monument Charles de Foucauld au parc de la ligue arabe ex parc Lyautey.

Photo A. Naguib de l’ex monument Charles de Foucauld au parc de la ligue arabe ex parc Lyautey.

Category: Blog

Laissez un commentaire