LES ANCIENS COMBATTANTS DE CASABLANCA A PARTIR DE 1907

[ 0 ] 12 novembre 2015 |

§§§§§§§§§§

Juste avant l'indépendance du Maroc, d'anciens combattants marocains et français, unis lors d'une cérémonie commémorative qui s'est déroulées place Lyautey.

Juste avant l’indépendance du Maroc, d’anciens combattants marocains et français, unis lors d’une cérémonie commémorative qui s’est déroulées place Lyautey.

Le Sultan Moulay Youssef.

Le Sultan Moulay Youssef.

§§§§§§§§§§

Collection personnelle : Portrait du Général Lyautey, qui posera les premiers jalons relatifs à la constitution des forces militaires au Maroc, qui participeront aux différentes campagnes tant au Maroc qu'en Europe. En sa qualité de Résident Général et de Chef des forces armées stationnées au Maroc, il fera élever des monuments commémoratifs à travers le Maroc et en particulier au sein de la ville européenne de Casablanca. Sa présence auprès et au service des Anciens combattants du Maroc, est légendaires.

Collection personnelle : Portrait du Général Lyautey, qui posera les premiers jalons relatifs à la constitution des forces militaires au Maroc, qui participeront aux différentes campagnes tant au Maroc qu’en Europe.
En sa qualité de Résident Général et de Chef des forces armées stationnées au Maroc, il fera élever des monuments commémoratifs à travers le Maroc et en particulier au sein de la ville européenne de Casablanca.
Sa présence auprès et au service des Anciens combattants du Maroc, est légendaire.

§§§§§§§§§§

Avant, pendant et après l’indépendance du Maroc, un remarquable travail de recherches et de vulgarisations sera entrepris pour mettre en valeur le rôle joué par les combattants marocains, sur tous les fronts, de l’Europe en passant par l’Indochine etc.

Un écusson des soldats marocains, portant la mention en arabe "Yallah Koullena"

Un écusson des soldats marocains, portant la mention en arabe « Yallah Koullena »

§§§§§§§§§§

Parmi les anciens combattants marocains, de nombreuses personnes contribueront activement au mouvement de la résistance à partir des années 1950.

Casablanca peut se glorifier de compter parmi ses enfants, ces anciens combattants qui n’ont pas hésiter à rejoindre les rangs de la résistance. Un travail de mémoire est plus que jamais nécessaire, pour que cet aspect de notre patrimoine immatériel et immatériel, ne tombe pas dans l’oubli.

§§§§§§§§§§

Des information qui peuvent contribuer à mieux faire connaître la situation des Anciens combattants en général et des marocains en particulier.

§§§§§§§§§§

La liste des Associations des Anciens combattants et victimes de la Guerre de Casablanca, à partir des années 1930 :

– M. de Lamaze, Président de l’Association des Mutilés de Casablanca.
– M. Bernaudat, Président de l’Union des médaillés militaires.
– M. Burger, Président de l’Association des Anciens combattants de Casablanca.
– M. Desandré, avocat, Président de l’Association des Médaillés militaires de Casablanca.
– M. Louvion, Président de l’Association Mutuelle des Anciens combattants du Maroc.
– M. Meyre, Président de la Fédération des Mutilés, Anciens Combattants et Victimes de la Guerre.
– Commandant Paris, Chef de la section de Casablanca des « Croix-de-Feu ».
– M. Prunier, Président de l’Association des Officiers de réserve de Casablanca.
– ( Dr Weisgerber, Président de la Fédération des Vieux Marocains ).
– M. général Colombat, Président de la Société de la Légion d’Honneur.
–    Assistance aux Militaires Européens et Coloniaux.
–    Association des Anciens Combattants et Victimes de la Guerre du Maroc.
–    Association des Anciens du C.E.F. Corps Expéditionnaire Français.
–    Association des Grands Invalides de Guerre au Maroc.
–    Association des Orphelins de Guerre.
–    Association des Prisonniers de Guerre du Maroc.
–    Association Nationale pour l’Indochine Française.

  §§§§§§§§§§

Les Goumiers marocains.

Les Goumiers marocains.

§§§§§§§§§§

Historique des médailles commémoratives du Maroc.

Loi accordant une médaille commémorative aux militaires de tous grades, européens et indigènes, ainsi qu’aux fonctionnaires civils qui ont pris part aux opérations effectuées au Maroc  de 1907 à 1909.

Paris le 22 juillet 1909.

Le Sénat et la Chambre des députés ont adopté,

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Article 1er. Une médaille commémorative des opérations effectuées au Maroc sera accordée :

1° A tout militaire embarqué pour Casablanca entre le 5 août 1907 et le 15 juin 1909 inclus;

2° A tout militaire ayant fait partie des troupes d’occupation de l’amalat d’Oujda ou de la mission militaire française de cette ville, à un moment quelconque, entre le 29 mars 1907 et le 1er janvier 1909;

3° A tout militaire ayant franchi vers l’ouest, entre le 23 novembre et le 10 janvier 1908 inclus, la ligne Nemours – Turenne – Sidi Aïssa, ces trois localités incluses.

§§§§§§§§§§

Commandé par l’Association casablancaise des vétérans, le monument est réalisé en pierre de Lens à partir de 1921. La scène est inspirée à Landowski par la rencontre de deux gardiens de troupeaux à cheval qu’il a vus dans la campagne romaine. Les bas-reliefs représentent différents batailles dans lesquelles sont engagés des soldats marocains. Les inscriptions sont en arabe et en français. Le monument, installé à Casablanca, est démonté en 1961 ; il est actuellement déposé à Senlis (place du Troisième Houzard).

§§§§§§§§§§

Landowski consacra de nombreuses esquisses consacrées à l’étude du monument de la Victoire qui lui fut commandée en janvier 1921 par l’Association casablancaise des vétérans en hommage aux combattants de la première guerre mondiale. Dans ces dessins l’encre bleue prédomine.

Monument de la victoire, connu aussi sous le nom de monument de l'amitié franco-marocaine. Après l'indépendance du Maroc , ce monument sera installé à Senlis, en France.

Monument de la victoire, connu aussi sous le nom de monument de l’amitié franco-marocaine.
Après l’indépendance du Maroc , ce monument sera installé à Senlis, en France.

§§§§

Source Wikipédia

1) Le corps expéditionnaire français d’Italie (CEFI), commandé par le général Juin ( future Résident Général de France au Maroc ) est un ensemble de quatre divisions militaires constituées en grande partie de soldats issus de l’Armée d’Afrique, qui de novembre 1943 à juillet 1944 combattirent avec les Alliés lors de la campagne d’Italie, repoussant les forces allemandes d’une grande partie de la péninsule.

Le CEF s’est particulièrement illustré au cours de la bataille du Monte Cassino lors de la percée de la ligne Gustave en mai 1944 qui permit aux Alliés de reprendre leur progression vers Rome, interrompue depuis janvier 1944.

En 1944, il redonne à la France son prestige et son rang de quatrième grande puissance1. Sa réputation est néanmoins ternie par l’importance des exactions, ainsi que par les nombreux viols, commis envers les populations civiles qui iront jusqu’à provoquer un scandale diplomatique.

En mai 1944, le CEF comporte 112 000 hommes2, dont 60 % de Maghrébins commandés par des officiers français3,4, 12 000 véhicules et 2 500 chevaux et mulets.
2) Au total, quatre divisions, seize régiments d’infanterie (neuf régiments de tirailleurs, les trois groupements de tabors marocains (GTM) du général Guillaume ( future Résident Général de France au Maroc ) les trois brigades d’infanterie et le 1er régiment de fusiliers marins de la 1re DMI), cinq régiments de l’arme blindée cavalerie, cinq régiments d’artillerie et trois bataillons du génie participèrent aux opérations.

Une cinquième division, non rattachée au CEF, la 9e D.I.C. du général Magnan sera engagée en juin 1944 dans la conquête de l’île d’Elbe.

§§§§§§§§§§

Parmi la liste des formations des armées dont le personnel a droit à la médaille interalliée dite  » de la Victoire » au bout de trois mois.

Troupes spéciales : Goums et Maghazni. Goums 1 à 2 Groupes d’opérations seulement.

§§§§§§§§§§

Liste des formations des armées dont le personnel, composé entièrement ou en partie d’étrangers, a droit à la médaille interalliée dite  » de la Victoire  » au bout de trois mois : Anglais, Russes, Polonais, Tchécoslovaques, Américains, Italiens et Portugais.

§§§§§§§§§§

Missions d’études ou d’exploration donnant droit à la médaille coloniale :

-La mission d’exploration du Sahara occidental accomplie par M. Blanchet en 1900.

§§§§§§§§§§

La Médaille coloniale avec agrafe correspondante :

1) Expédition sur les frontières du Maroc : du 1er octobre 1859 au 15 décembre 1859.

2)Répression de l’insurrection de 1864 : du 1er avril 1864 au 31 mars 1866.

3) Expédition de l’Oued-Guir, du 25 mars 1870 au 10 mai 1870.

4) Répression de l’insurrection de 1871 : du 21 janvier 1871 au 17 janvier 1872.

5) Affaire d’El-Amri : du 8 avril 1876 au 16 mai 1876.

-6) Colonne sous les ordres du général de Flogny (d’El-Aricha à Figuig), dans la région des Ksours, en 1877.

7) Opérations dans le massif du Djebel Beni-Smir, aux abords de Figuig, en 1884, 1885,1886 et 1900.

Tags: , , , , ,

Category: Blog

Laissez un commentaire