LA COMMEMORATION DU SOUVENIR DES RESISTANTS DE CASABLANCA

[ 0 ] 14 décembre 2015 |

§§§§§§§§§§

De l'histoire ... simplement : La ville de Dar El Baida - Casablanca, avant le protectorat, le premier port du Maroc, des fonctionnaires de haut niveau, c'est l'une des rares villes du Maroc où S.M. le Sultan est représenté par un Khalifat, en l'occurrence Moulay Lamrani, qui présida avec compétence, la commission d'indemnisation, après le bombardement d'août 1907. Cette commission comprenait les consuls de la France, Angleterre, Espagne, Italie etc. Le pacha de la ville de Casablanca - Dar El Baida, n'est autre que l'ancien ministre de la guerre Si Mohammed El Guebbas ... Suivrons les grandes personnalités Casablancaises tels que les membres des familles Benkirane, Si Mohammed Soufi et Si Driss Filali. Le Corps Consulaire était composé d'éminentes personnalités, notoirement connues pour avoir, pour la plupart, fait carrière dans la diplomatie de leurs pays. On retrouve parmi les personnalités marocaines les plus en vue Si Abderrahman Bricha, issue d'une grande famille de diplomate, originaire de Tétouan, Berrada, Scali, Bennis, Baroudi, Ben Abdesslam et El Maaroufi. Une ville à la tête de laquelle se trouve des personnalités hautement compétentes, se retrouve du jour au lendemain, affublée du surnom de "bourgade" et soumise au contrôle du protectorat ! Le plus étonnant dans cette affaire, c'est d'avoir réussi à faire d'une parenthèse (40 années de protectorat) l'histoire d'un pays comme le Maroc ...

De l’histoire … simplement :
La ville de Dar El Baida – Casablanca, avant le protectorat, le premier port du Maroc, des fonctionnaires de haut niveau, c’est l’une des rares villes du Maroc où S.M. le Sultan est représenté par un Khalifat, en l’occurrence Moulay Lamrani, qui présida avec compétence, la commission d’indemnisation, après le bombardement d’août 1907. Cette commission comprenait les consuls de la France, Angleterre, Espagne, Italie etc.
Le pacha de la ville de Casablanca – Dar El Baida, n’est autre que l’ancien ministre de la guerre Si Mohammed El Guebbas … Suivrons les grandes personnalités Casablancaises tels que les membres des familles Benkirane, Si Mohammed Soufi et Si Driss Filali.
Le Corps Consulaire était composé d’éminentes personnalités, notoirement connues pour avoir, pour la plupart, fait carrière dans la diplomatie de leurs pays.
On retrouve parmi les personnalités marocaines les plus en vue Si Abderrahman Bricha, issue d’une grande famille de diplomate, originaire de Tétouan, Berrada, Scali, Bennis, Baroudi, Ben Abdesslam et El Maaroufi.
Une ville à la tête de laquelle se trouve des personnalités hautement compétentes, se retrouve du jour au lendemain, affublée du surnom de « bourgade » et soumise au contrôle du protectorat !
Le plus étonnant dans cette affaire, c’est d’avoir réussi à faire d’une parenthèse (40 années de protectorat) l’histoire d’un pays comme le Maroc …

UN DEVOIR DE MEMOIRE

POUR LA PRESERVATION DE NOTRE PATRIMOINE MATERIEL ET IMMATERIEL

§§§§§§§§§§

Le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef, symbole de la résistance et de la libération du Maroc.

Le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef, symbole de la résistance et de la libération du Maroc.

§§§§§§§§§§

Monument commémoratif au cimetière des chouhadas - martyrs , relatif au discours prononcé par feu S.M. Mohammed V, devant la tombe du martyr Mohammed Zerktouni le 10 juin 1956.

Monument commémoratif au cimetière des chouhadas – martyrs , relatif au discours prononcé par feu S.M. Mohammed V, devant la tombe du martyr Mohammed Zerktouni le 10 juin 1956.

§§§§§§§§§§

 Plaque commémorative, à la mémoire de Mohammed Zerktouni, placée au Boulevard qui porte son nom.

Plaque commémorative, à la mémoire de Mohammed Zerktouni, placée au Boulevard qui porte son nom.

§§§§§§§§§§

Plaque commémorative à la mémoire de Ahmed Rachidi, placée à l'angle de l'Avenue Hassan II et du boulevard qui porte son nom. Tout un symbole. A cet angle se trouvait la caserne du 4° Zouaves (Heude) au sein de laquelle siégeait le tribunal militaire qui condamnera de nombreux résistants, à de lourdes peines.

Plaque commémorative à la mémoire de Ahmed Rachidi, placée à l’angle de l’Avenue Hassan II et du boulevard qui porte son nom.
Tout un symbole. A cet angle se trouvait la caserne du 4° Zouaves (Heude) au sein de laquelle siégeait le tribunal militaire qui condamnera de nombreux résistants, à de lourdes peines.

§§§§§§§§§§

 Plaque commémorative à la mémoire de Driss Lahrizi, placée à l'ange de la rue qui porte son nom.

Plaque commémorative à la mémoire de Driss Lahrizi, placée à l’ange de la rue qui porte son nom.

§§§§§§§§§§

Plaque commémorative à la mémoire des victimes des manifestations de décembre 1952. Plaque apposée à l'angle de la rue Ferhat Hachad et rue du prince Moulay Abdellah.

Plaque commémorative à la mémoire des victimes des manifestations de décembre 1952.
Plaque apposée à l’angle de la rue Ferhat Hachad et rue du prince Moulay Abdellah.

§§§§§§§§§§

Les plaques commémoratives ont pour objectif de perpétuer le souvenir des martyrs, qui ont été à l’origine de la libération de leur pays.

C’est un grand pan de l’histoire, de la mémoire et du patrimoine de notre pays, il serait opportun, de compléter cette liste par l’adjonction d’autres résistants de la ville de Casablanca et surtout ceux des autres régions du Maroc, qui ont été condamnés à la peine capitale par le tribunal militaire de la caserne du 4° Zouaves.

§§§§§§§§§§

Casablanca, la capitale de la résistance se doit d’être dotée des moyens de communication avec les jeunes écoliers marocains et étrangers.

La traduction en français des textes de ces plaques, contribuerait à les faire connaître, tant auprès des écoliers Casablancais, des touristes que de la population étrangère de la ville.

§§§§§§§§§§

C’EST UN DEVOIR DE MEMOIRE

Par respect aux résistants.

Par respect aux résistants.

Category: Blog

Laissez un commentaire