LES MONUMENTS ET PLAQUES COMMEMORATIVES SOUS LE PROTECTORAT

[ 0 ] 14 décembre 2015 |

§§§§§§§§§§

1910 : Le Sultan Moulay Hafid fait son entrée à Casablanca, il est accueilli par le pacha de la ville Si Guebbas et son Khalifa Lamrani. A gauche, le général Moinier.

1910 : Le Sultan Moulay Hafid fait son entrée à Casablanca, il est accueilli par le pacha de la ville Si Guebbas et son Khalifa Lamrani. A gauche, le général Moinier.

De l'histoire ... simplement : La ville de Dar El Baida - Casablanca, avant le protectorat, le premier port du Maroc, des fonctionnaires de haut niveau, c'est l'une des rares villes du Maroc où S.M. le Sultan est représenté par un Khalifat, en l'occurrence Moulay Lamrani, qui présida avec compétence, la commission d'indemnisation, après le bombardement d'août 1907. Cette commission comprenait les consuls de la France, Angleterre, Espagne, Italie etc. Le pacha de la ville de Casablanca - Dar El Baida, n'est autre que l'ancien ministre de la guerre Si Mohammed El Guebbas ... Suivrons les grandes personnalités Casablancaises tels que les membres des familles Benkirane, Si Mohammed Soufi et Si Driss Filali. Le Corps Consulaire était composé d'éminentes personnalités, notoirement connues pour avoir, pour la plupart, fait carrière dans la diplomatie de leurs pays. On retrouve parmi les personnalités marocaines les plus en vue Si Abderrahman Bricha, issue d'une grande famille de diplomate, originaire de Tétouan, Berrada, Scali, Bennis, Baroudi, Ben Abdesslam et El Maaroufi. Une ville à la tête de laquelle se trouve des personnalités hautement compétentes, se retrouve du jour au lendemain, affublée du surnom de "bourgade" et soumise au contrôle du protectorat ! Le plus étonnant dans cette affaire, c'est d'avoir réussi à faire d'une parenthèse (40 années de protectorat) l'histoire d'un pays comme le Maroc ...

De l’histoire … simplement :
La ville de Dar El Baida – Casablanca, avant le protectorat, le premier port du Maroc, des fonctionnaires de haut niveau, c’est l’une des rares villes du Maroc où S.M. le Sultan est représenté par un Khalifat, en l’occurrence Moulay Lamrani, qui présida avec compétence, la commission d’indemnisation, après le bombardement d’août 1907. Cette commission comprenait les consuls de la France, Angleterre, Espagne, Italie etc.
Le pacha de la ville de Casablanca – Dar El Baida, n’est autre que l’ancien ministre de la guerre Si Mohammed El Guebbas … Suivrons les grandes personnalités Casablancaises tels que les membres des familles Benkirane, Si Mohammed Soufi et Si Driss Filali.
Le Corps Consulaire était composé d’éminentes personnalités, notoirement connues pour avoir, pour la plupart, fait carrière dans la diplomatie de leurs pays.
On retrouve parmi les personnalités marocaines les plus en vue Si Abderrahman Bricha, issue d’une grande famille de diplomate, originaire de Tétouan, Berrada, Scali, Bennis, Baroudi, Ben Abdesslam et El Maaroufi.
Une ville à la tête de laquelle se trouve des personnalités hautement compétentes, se retrouve du jour au lendemain, affublée du surnom de « bourgade » et soumise au contrôle du protectorat !
Le plus étonnant dans cette affaire, c’est d’avoir réussi à faire d’une parenthèse (40 années de protectorat) l’histoire d’un pays comme le Maroc …

§§§§§§§§§§

Juste pour ne pas "oublier" ... A la fin des années 1930, les monuments et plaques commémoratives dites de "pacification" dépassaient la centaine. Cet instrument de "communication" bénéficiait du concours des fameuses cartes postales de la ville européenne de Casablanca. Inutile de rappeler, que pour eux, la mémoire, le souvenir, l'histoire et le patrimoine de ce pays, n'existaient pas !

Juste pour ne pas « oublier » …

La féroce campagne d’acculturation, qui avait pour objectif de faire oublier notre patrimoine matériel et immatériel. 

A la fin des années 1930, les monuments et plaques commémoratives dites de « pacification » dépassaient la centaine.
Cet instrument de « communication » bénéficiait du concours des fameuses … cartes postales utilisées pour véhiculer des messages au service de la propagande coloniale.

Inutile de rappeler, que pour eux, la mémoire, le souvenir, l’histoire et le patrimoine de ce pays, n’existaient pas !

§§§§§§§§§§

La trouvaille du siècle : Une image qui ne correspond nullement aux valeurs de la majorité de ses habitants ...

La trouvaille du siècle :
Une image qui ne correspond nullement aux valeurs de la majorité de ses habitants …

La place Lyautey au centre de la ville européenne : Le temps passe tellement vite que la ville sera soumise aux fantasmes de ses "occupants" civils, militaires, vichyste, ultras etc.

La place Lyautey au centre de la ville européenne :
Le temps passe tellement vite que la ville sera soumise aux fantasmes de ses « occupants » civils, militaires, vichyste, ultras etc.

La légende : Prisonnier de guerre sur le Desaix. Il s'agit du pacha de la ville de Dar El Baida - Casablanca, Si Boubker Bouzid, qui protesta énergiquement contre le bombardement de la ville, du 5 au 7 août 1907.

La légende : Prisonnier de guerre sur le Desaix.
Il s’agit du pacha de la ville de Dar El Baida – Casablanca, Si Boubker Bouzid, qui protesta énergiquement contre le bombardement de la ville, du 5 au 7 août 1907.

Category: Blog

Laissez un commentaire